Pourquoi les Roux sont Roux ?

Question existentielle… : mais qui ne s’est jamais posé cette question au moins une fois dans sa vie ? Car vous connaissez certainement un roux dans votre entourage… ! Alors lisez ces quelques lignes pour comprendre qui sont nos amis les « Roux ».

cheveux-roux

La population à chevelure rousse représente environ 2 % de la population mondiale. Le plus fréquemment, la rousseur des cheveux apparaît sur des peuples originaires du Nord et de l’Ouest de L’Europe.

En effet, il est très rare de rencontrer un chinois roux et celui qui eu l’occasion d’aller au Royaume Uni, a pu s’apercevoir qu’il existe une concentration de roux assez surprenante. On trouve également une population de rouquins en France.

La couleur dite « rousse » varie de plusieurs manières : du bordeau à l’orange vif ( que l’on appelle aussi « poil de carotte ») ou le cuivrée. Ces variations sont caractérisées par la présence plus ou moins importantes du pigment capillaire roux phéomélamine et du pigment sombre eumélanine ( généralement en quantité plus faible ).

La rousseur se manifeste chez les humains possédant deux exemplaires d’un gène récessif sur le chromosome 16, qui provoque une mutation de la protéine MC1R. (source wikipédia)

là vous vous dites : « j’ai rien compris de la phrase au dessus, mais c’est pas grave…, j’ai envie d’en savoir plus… »

Alors continuons.

La couleur rousse est donc plus souvent associée à une couleur pâle, voir blanche de la peau,  une couleur des yeux assez claire (grise, bleue, verte et noisette), des taches de rousseur. Les rouquins ou rouquettes sont aussi très sensible aux rayonnements ultraviolets.

Les réactions culturelles à l’égard des roux ont beaucoup varié dans le temps : de la fascination admirative à d’agressives discriminations sociales ; ces réactions ont engendré de nombreux stéréotypes vis à vis des roux, comme celui qui leur attribue un tempérament fougueux.

Dans l’Antiquité et au Moyen Âge, la couleur rousse ou rouquine est souvent considérée comme une anomalie ou un mauvais présage.

Stéréotypes négatif

renard-rouxDans la littérature médiévale, nous retrouvons des traces d’écrit comparant le rouquinou au renard : c’est souvent une référence au Roman de Renart, qui propose une vision ambiguë du célèbre animal. Certes très rusé — ce qui est une qualité — mais également méchant envers son stupide et cruel oncle Ysengrin.

Au Moyen Âge, ils étaient le signe d’un lien particulier ou de commerce avec le diable, et voir même de sorcellerie. Croiser un roux effrayait, car nombreux pensaient également qu’il s’agissait d’un loup-garou. ( et non d’un Loup-garoux)

En Roumanie, berceau de la légende de quelques vampires ou Dracula, on se représentait régulièrement ces créatures comme ayant les cheveux roux.

 

Stéréotypes positifs

A l’époque des romains les hommes furent stupéfaits et fascinés de découvrir des individus aux yeux clairs et aux cheveux blonds et rouquins. Certains Romains les appelaient les « quinous » et appréciaient la beauté des femmes celtes en particulier. les Romaines brunes faisaient venir des perruques faites avec les cheveux roux et blonds des femmes des tribus germaniques pour reconquérir leurs hommes.

belle-rousse

Botticelli et nombre d’autres peintres « italiens » de la Renaissance prenaient de leur côté  pour modèle des femmes rousses ou d’un certain blond vénitien. La rousseur fût l’une des caractéristiques de beauté dans l’art de la peinture pendant cette période.

Dans notre société actuelle, beaucoup de femmes colorent leurs cheveux en cette couleur volcanique pour égayer leur chevelure et adopter la Rouquinitude ( La Roux Attitude )

On rencontre en outre un certain nombre de personnes affirmant vouer une passion envers les roux ou les rousses : la couleur des cheveux, la peau pâle , les taches de rousseur, les aréoles rose clair et le pubis couleur de feu.

Voilà, maintenant vous en savez beaucoup plus sur nos amis les Roux et n’hésitez pas à partager !

Les commentaires sont fermés dans cette section

Remonter en haut de la page